Elections à la Collectivité de Corse, réunion publique

le . Publié dans Actualités

INFORMATION

--0—

Dans le cadre des élections à l’assemblée de la Collectivité de Corse, qui auront lieu les 20 et 27 juin, Jean-Guy TALAMONI  (liste « Fà Nazione ») tiendra une réunion publique au bar a Stalla

Mercredi 9juin à partir de 13  heures

--0--

Operata à prufittu di u nostru paese

le . Publié dans Actualités

 

 L’équipe du jour à la pause 

Operata, un travail effectué en commun, à titre bénévole. L’operata était répandue en Corse et  souvent s’imposait, à une époque où sans la solidarité entre tous, il aurait été impossible d’accomplir les tâches les plus lourdes de la vie.

Une tradition reprise et actualisée par notre maire Jean-Baptiste SANTELLI, au profit de la commune. A son appel, des volontaires vont  effectuer des travaux, qu’ une personne seule aurait du mal à accomplir à raison de leur ampleur, et dans le souci de ménager les finances de la commune. .

 

Antoine-Jean  

Ce samedi  matin 5 juin dès 7 heures, Jean-Baptiste, Jean-Marc, Serge, Antoine-Jean et Vincent ont « cerné » le stade armés de leurs débroussailleuses thermiques et même manuelle (bravu Bincente). Ils sont rapidement venus à bout du manteau végétal, aussi disgracieux que dangereux en cas d’incendie, qui ceinturait le stade.

 

 Vincent 

La pause vers 10 heures. L’operata comprend aussi de désaltérer l’équipe, et c’est François BALDI qui s’en est  chargé. D’ores et déjà certains se sont engagés à fournir à l’équipe qui participera à la prochaine operata, de quoi se sustenter. Alors, avis aux amateurs...

Un peu de notre histoire : les bannières de procession

le . Publié dans Actualités

 

Photo JBS

 

Article rédigé avec la contribution de Dany VALERY et de Marie-Léria NICOLAÏ

responsables de l'unité pastorale de Pietra di Verde

--O--

C’est en 2014, à l’occasion de travaux dans l’église et du rangement qui s’en est suivi, que Dany et Marie-Léria ont constaté que dans la grande armoire de la sacristie, se trouvaient deux bannières de procession en assez bon état, des ornements liturgiques qui n’étaient plus utilisés depuis fort longtemps.

Lorsqu’elles ont fait part de leur découverte à Patrick BARTOLOZZI qui avait en charge les relations avec l’église pour le compte de la commune, il fut décidé d’un commun accord, de les exposer dans l’église, à raison de leur intérêt tant religieux, que de la valeur patrimoniale qu’elles représentent pour notre commune. (1)

Après  les avoir délicatement lavées et repassées, Dany et Marie-Léria les ont confiées, à frais partagés avec la commune, à un encadreur de Bastia « Art décoration », pour qu’elles soient mises sous verre, afin d’en assurer la  conservation et de permettre leur exposition.

On peut désormais les admirer dans le chœur de l’église, où elles ont été accrochées par Victor BIGHELLI, au-dessus de la porte qui conduit au clocher.

*

Les bannières étaient rattachées à une congrégation, à une confrérie,  mais plus généralement à une paroisse, dont elles étaient le signe de ralliement. Certaines sont de véritables chefs d’œuvre de broderie, évoquant des personnages, des signes religieux, des inscriptions en relation avec la communauté qu’elles représentaient.

Celles qui ont été remises à jour, relèvent de notre paroisse. Des deux bannières, la blanche est sans conteste la plus prestigieuse, elle symbolise le Sacré Cœur(2). Elle était arborée principalement à l’occasion de la procession de la fête Dieu (3) au mois de juin.

Une procession qui cheminait à travers tout le village, le long duquel étaient disposés trois reposoirs en forme de chapelle (e capelle), un au Muntichju, un autre au Muchju, un troisième au Paisolu.

On peut penser que la bannière du Sacré Cœur a honoré d’autres processions, en particulier celle du 28 août, pour la Saint Augustin, Saint patron de notre village.

On observe en effet, sur la photo reproduite ci-après, la bannière blanche, en partie cachée par une autre, qui parait correspondre à celle qui a été découverte.

 

 Procession du 28 août 1921 (4)

La deuxième bannière de couleur noire, moins importante dans la liturgie de l’église,  était utilisée exclusivement pour les enterrements. On l’accrochait à ces occasions, au-dessus de la porte centrale de l’église.

*

A travers ces deux bannières de procession, c’est un peu de notre histoire, une histoire que l’on ne doit pas laisser disparaître.

Il nous faut à cet égard remercier Dany et Marie-Léria pour leur clairvoyance, en présence de ce que l’on peut considérer être, de véritables reliques(5) de notre village.  

(1)Chacun sait combien la religion a fait partie intégrante de l’histoire de la Corse et combien les fêtes religieuses  ont ponctué la vie des corses au quotidien, en dehors même de toute notion de pratique du culte.

(2)Le Sacré-Cœur, souvent représenté par un cœur enflammé, symbolise l’amour divin.

(3)Fête célébrée 60 jours après Pâques, pour glorifier la présence du Christ dans l’Eucharistie.

(4) Reproduction d’une photo propriété d’Auguste Valéry.

 (5) « Relique » pris dans le sens d’un objet témoignant du passé, auquel on attache moralement le plus grand prix.

La BERTULACCIA, année 1910

le . Publié dans Actualités

Après avoir été laissée « aux bons soins » de dame nature pendant plusieurs décennies, l’année dernière, la Bertulaccia a été complètement restaurée par Jean-Baptiste SANTELLI dont la liste venait d’être élue aux municipales et par Christophe CHAUVEAU, dont la source est contigüe à sa propriété.

Désherbage et nettoyage, travaux de reprises de maçonnerie, préparation et traitement antirouille des grilles d’écoulement des eaux et peinture du portillon d’accès dont Brial a assuré la restauration.*

Restait une pierre, ** peut-être la plus importante, celle qui se trouve juste au-dessous du centre de la voute qui surplombe le mur frontal, avec une date, 1910, en partie effacée et qu’il convenait de ne pas laisser complètement disparaître pour continuer de se souvenir, qu’au début du 20e siècle, fut édifié un édicule de pierres, pour protéger et perpétuer ce lieu familier à tant de générations de piétrolais.  

C’est aujourd’hui chose faite.

La plaque a été confectionnée, avec des matériaux adaptés à l’humidité des lieux, par  Joël CAPPONI qui a pendant longtemps œuvré à la rénovation intérieure des églises de Corse et qui doit-être remercié.

Pour ne pas en altérer le charme et parce que chaque  détail compte, la forme et la couleur des chiffres tels qu’ils existaient à l’époque ont été respectées, de même que l’emplacement de  la nouvelle plaque, qui a été fixée sur l’ancienne, sans la percer. Un travail effectué par Victor BIGHELLI, que l’on doit  également  remercier.

*Voir l’article sur ce site «  Bertulaccia, ou le retour aux sources » publié le 11 mai 2020 dans la rubrique  « Actualités ».

**Une pierre qui aurait-été apposée par Cece Leone, qui habitait la maison située derrière le monument aux morts, dont Marco et Madeleine Savignoni ont aujourd’hui la propriété,

« Fà populu inseme » en tournée électorale à Pietra

le . Publié dans Actualités

 

JFAcquaviva député, JB Santelli maire de Pietra, PT Parigi Sénateur, S Marazzani adjte au maire

Dans le cadre des élections des conseillers  à l’assemblée de Corse des 20 et 27 juin, le mouvement de Gilles SIMEONI était présent ce lundi en milieu de matinée à Pietra di Verde.

Une forte délégation de « Fà populu  inseme » avait fait le déplacement, avec Paul-Toussaint PARIGI, sénateur de la Haute Corse, Jean-Félix  ACQUAVIVA député de la deuxième circonscription de la Haute Corse, plusieurs candidats, Lisa FRANCISCI, Graziella MANENTI, Ghjuvan’Santu LE MAO, Julien PAOLINI. On notait aussi la présence de Muriel PANTALACCI, qui accompagnait le groupe. 

Covid oblige, la réunion a eu lieu en plein air, sous forme de causeries particulières avec les élus municipaux, le maire Jean-Baptiste SANTELLI, son adjointe Sylvie MARAZZANI et les piétrolais qui avaient fait le déplacement, qu’ils soient venus en qualité de sympathisants, ou pour s’informer.

*N.D.L.R : Notons que la réunion s’est tenue en plein air, sur la terrasse du bar du village, dans le plus strict respect des dispositions sanitaires « applicables à compter du 19 mai et jusqu’au 9 juin, sur les terrasses des bars et restaurants », avec  en particulier celles relatives à la distance entre les tables, à la capacité d’accueil et à la dispense de port du masque pendant le temps de la consommation, au moment duquel ont été prises les deux photos.