Articles Tagged ‘vie du village’

" Pietra a revêtu son manteau blanc "

Avec un mois de retard sur l’année passée, le village a revêtu son manteau blanc pour la plus grande joie des enfants et de tous ceux que ce fabuleux spectacle ne peut laisser indifférent. Il a neigé un peu partout sur l’île, la presse nationale s’en est fait largement l’écho et au plan local, le quotidien Corse Matin a accordé une mention spéciale à l’ancien canton de Moïta-Verde.

A Pietra, en milieu de journée, la couche de neige était évaluée à une dizaine de centimètres. Si l’on peut encore circuler, la plus grande prudence est recommandée pour tous ceux qui ont à se déplacer ; la route départementale 17 dangereuse en période normale, l’étant plus encore par temps de neige et de verglas.

Les services de la météo sont toutefois optimistes, le redoux est annoncé pour la fin de semaine.

"Furtunati i petrulacci" !

Ainsi que l'a si bien exprimé Chjara Ristori, devant le menu de la Stalla... Et en effet après a suppa, il y a une quinzaine de jours, l'établissement piétrolais devait proposer ce samedi 4 novembre outre les migliacci à emporter, i fagioli, un plat mitonné par Sabrina, qui une fois de plus a fait l'unanimité.

"Pluie du matin n'arrête pas le pèlerin..."

C’est à 7 heures du matin, au jour naissant et sous la pluie que le départ  a eu lieu depuis la place de la Fontaine pour notre douzaine de courageux piétrolais qui aura rejoint le couvent d’Alesani, après une heure vingt de marche, où sera célébrée, comme chaque année, la fête du 8 septembre. 

 

18e des Violoncelles de Moïta, le concert de Pietra di Verde

 Photo François Orsini

Jusqu’alors cantonné dans un rôle d’accompagnement, c’est vers la fin du 18e siècle que le violoncelle est apparu s’imposer en tant qu’instrument à part entière dans des œuvres majeures.

Coïncidence amusante, c’est dans sa 18e édition, dans le cadre de la création d’un disque, que l’association « Les violoncelles de Moïta » a décidé de faire coexister les deux fonctions de l’instrument dans ses concerts. A Pietra di Verde, en cette soirée du 16 juillet, Jérôme Casalonga et Daniel Gonnet en ont été les bénéficiaires.

Une évolution qui a donné lieu à des avis contrastés, alors que rien ne permet de dire qu’il s’agit d’une simple parenthèse ou d’un tournant nécessaire.

Moment fort de la soirée, « A Cunfraterna di a serra »devait émouvoir l’assistance par ses chants sacrés, inspirés par une formule qui fonde son existence : « Notre enracinement se fait des valeurs, des convictions et des croyances profondes. »

Cette année encore, un nombreux public était présent au rendez-vous, sous les voûtes de notre merveilleuse église baroque, en ce lieu consacré à la prière et à la méditation, avant que d’être celui du spectacle d’un soir.    

Le concert avait débuté par les interventions de la maire de Pietra di Verde Simone Nicoli et de Marie-Paule Ghipponi, présidente de l’association des violoncelles de Moïta, qui ont remercié les différents intervenants.

Il convient enfin de saluer chaleureusement le dévouement des jeunes de Pietra, qui se sont donnés sans compter pour cette  soirée, en particulier au plan de la mise en place puis du rangement du mobilier et de tout ce qui est nécessaire, au plan matériel, pour assurer la réussite d’une opération de cette envergure. C’est avec beaucoup de fierté que Jean-Etienne Nicoli, président du comité des fêtes, leur a rendu l’hommage qui leur était dû et auquel s’associe la mairie de Pietra di Verde.

 

A l'initiative du père Richard, Pietra célèbre la Saint Elie

 

 Photo François Orsini

Messe de la Saint Elie, jeudi 20 juillet à 18 heures

C’est sous le titre « Elie, un nom symbole d’unité et d’abnégation » que fut publié sur le site, en date du 4 février 2016, un article sur le prophète Elie, dont l’église de Pietra porte le nom.

Une curiosité, car si Elie fut un militant actif du judaïsme et l’un des prénoms qui a le plus la faveur des adeptes de la religion hébraïque, peu d’églises portent son nom, bien qu’il soit l’un des plus grands saints de la religion catholique.    

Né au 9e siècle avant Jésus Christ, les religions monothéistes se sont senties redevables de cet ascète qui vécut en ermite sur le mont Carmel en Galilée et qui menaça des foudres divines les autorités laïques de l’époque qui laissaient l’idolâtrie prendre le pas sur la religion.     

Inspirateur de l’ordre des Carmes qui jouèrent un rôle incontestable dans l’édification des églises baroques de Corse, on peut comprendre que son nom ait été donné à l’une d’entre elles.

Aussi loin que l’on remonte dans notre mémoire, Saint Elie ne faisait pas partie des célébrations inscrites au calendrier de la paroisse. On ne peut donc que se louer de l’initiative du père Richard, dans un monde où ce grand Saint n’a peut-être jamais été aussi actuel.

A suppa au menu de la Stalla

 

Les plus anciens ont en mémoire l’époque où, dès après le repas de midi et la vaisselle rangée, les femmes se mettaient autour de la table de la cuisine pour éplucher tous les légumes possibles qui allaient cuire lentement des heures durant avec i fajoli, l’os du prisuttu et la couenne, tous ingrédients auxquels on ajoutait ensuite les pâtes ; pour un met dont ils se souviennent avec une gourmande nostalgie.

Samedi soir A Stalla offrait au menu sa soupe corse qui a attiré beaucoup de monde.

Pour l’occasion, c’est le « maître queux » de l’établissement Dumé Giacobbi qui officiait aux fourneaux pour apprêter la fameuse soupe tant prisée, selon une recette qu'il tient vraisemblablement de la tradition familiale...

Au vu des commentaires enthousiastes des convives et pour satisfaire tous ceux qui n’ont pu trouver de place, il ne fait aucun doute que l’on ne peut que suggérer qu’il faudra renouveler au plus vite cette heureuse initiative.

Applausu a voi di a Piazza Santelli

 

 

Quoi de mieux qu’une jardinière pour marquer les limites d’un stationnement ?

Mais quelle heureuse initiative des riverains, d’y avoir planté un olivier et des géraniums !

 

 

Brial TADDEI, ferronnier à Pietra di Verde, un bel exemple de réussite sociale pour notre village

Discret et réservé, il n’omet jamais de saluer d’un geste de la main ou d’un petit coup de klaxon tous ceux qu’il croise. On le voit souvent pressé, on le sait économe de ses paroles, de même que dans son travail, il n’aime pas voir traîner les choses.

Travailleur infatigable, c’est souvent jusque tard le soir que l’on voit briller la lumière du moulin où il a installé un petit atelier, n’hésitant pas à sacrifier ses dimanches quand les commandes l’exigent.

Il est vrai, pour reprendre l’expression d’une de ses clientes, que « Cet homme a des doigts d’or » et tous ceux qui ont eu à faire à lui ont pu le constater. Outre une compétence reconnue dans l’exercice du difficile métier de ferronnier, son habileté manuelle déborde utilement sur l’ensemble des autres domaines de l’artisanat, ce qui évitera, en cas de nécessité, de faire appel à d’autres corps de métier.

Il sait conseiller, il sait voir ce qui est mieux, ne se contentant pas d’exécuter purement et simplement ce qui lui est demandé, sachant faire des propositions judicieuses en tant que de besoin.  

Pour qui connait Brial, on se rend très vite compte, au-delà de l’aspect professionnel, que chez lui, c’est la gentillesse qui domine. Un garçon affable, toujours prêt à rendre service, un esprit bienveillant, sous lequel on devine une personnalité forte, qui inspire le respect.

En installant son entreprise dans son village de moyenne montagne, Brial a par la même démontré, qu’avec les moyens de communication actuels, il n’était nul besoin de « s’expatrier », ne serait-ce qu’en plaine, pour pouvoir exercer un métier qui n’est pas directement lié à l’économie locale.

C’est là un bel exemple du concept « vivre et travailler au village » qui pourrait prendre le pas sur celui « du vivre et travailler au pays », qui constituait déjà un grand progrès dans nos sociétés sur-urbanisées.

La municipalité de Pietra, pour encourager ce type d’initiative, a mis comme chacun sait à sa disposition un local appelé « le moulin », inutilisé depuis des décennies et qui de la sorte, connait une nouvelle vie.     

Brial habite aussi le village, avec sa compagne Carole, leur fils Alain formateur aux armées,  actuellement en poste sur l’île de la Réunion dans l’océan Indien.

Brial Taddei, ferronnier à Pietra di Verde, un bel exemple de réussite sociale pour notre village !

 

 

Célébration de la Saint Augustin

C’est le père Richard, curé de la paroisse, qui a célébré la messe en l’honneur du saint patron de notre village. En préliminaire, le père Richard remerciait « nos anciens  pour ce magnifique choix de Saint Augustin », l’un des plus grands docteurs de l’église catholique qui vécut entre le 4e et le 5e siècle.

Si la pensée de Saint Augustin a été marquée par sa vision d’une éternelle confrontation entre le bien et le mal, dans son homélie, le père Richard devait se placer au-delà encore de ce concept augustinien, avec le pardon qui rapproche de Dieu et l’amour du prochain qui exclut le ressentiment.

 

Après la messe, c’est en procession que les fidèles devaient traverser tout le village précédés par la statue du grand Saint. Il nous faut à cet égard remercier les porteurs, sans qui cet acte rituel de la liturgie, n’aurait pu avoir lieu. En premier lieu Auguste qui a porté la statue tout au long du parcours, mais aussi Pascal, Fabrice, Antoine, Serge et Claude qui se sont relayés.  

De retour dans l’église, la célébration religieuse devait s’achever par le Dio vi salvi regina magnifiquement interprété par l’assistance et relevé par les voix de Pierre et de Pascal.

 

 C’est un apéritif « véritablement » dinatoire, qui sur la place de l’église a clôturé ce beau moment de vie pour notre village. « Sucrés-Salés » étaient au rendez-vous : gougères, quiches, pizza, pâté en croute, gâteau au chocolat, panzarotti de saint Joseph, frappes, cakes…    

Il nous faut remercier madame le maire Simone Nicoli, qui a œuvré pour que le Saint patron de Pietra di Verde soit célébré, quelles que soient les circonstances, avec le même faste qu’il l’a toujours été, également le père Richard, qui a bien voulu modifier l’horaire initial de la messe, pour permettre que la procession puisse ensuite avoir lieu immédiatement après, Dany et Marie-Léria pour leur dévouement, qui avaient préparé l’église qui brillait de mille feux et bien sûr tous ceux qui ont pu venir, participant de la sorte à la vie de notre village et à son harmonie.

Chasse au sanglier c'est parti !

 

C’est parti en ce mardi 15 août 2017 pour les premières battues de la chasse au sanglier qui se poursuivra jusqu’au 31 janvier 2018. Cris des rabatteurs, aboiements, détonations, c’est au tour du maquis de s’animer en cette dernière partie de l’été 2017 et c’est sous la direction de leur président Serge Pinna, qu’au moins une dizaine de nos fines gâchettes, partiront de « la  cabane » aux aurores.

Rendez- vous leur a été fixé dès 5 heures du matin pour cette ouverture qu’aucun d’entre eux ne voudrait manquer pour rien au monde. Une communion intense des hommes avec la nature, sans oublier le rôle important des chasseurs pour l’entretien des pistes et chemins, mais aussi pour la préservation de l’équilibre sylvo-cynégétique, par la limitation d’une espèce dont la prolifération peut s’avérer nuisible.

Dimanche 6 août, 1er marché artisanal

Photo d'archives

C’est « A Stalla » qui relance, avec le 1er marché artisanal de Pietra, une journée exposition. Déjà une douzaine d'exposants ont donné leur accord de principe pour venir proposer ce dimanche, à partir de 9 heures, artisanat, bibelots et tous les produits du terroir. On annonce une baisse des températures pour la fin de semaine, un bon présage pour la réussite de cet évènement.   

Festa in paese et hommage à Noël Santarelli

Août au cœur de l’été qui voit les routes s’orner des annonces des fêtes de villages, fêtes il est vrai de moins en moins nombreuses, tout au moins dans leur forme traditionnelle, conséquence d’un monde qui change et de mentalités qui évoluent. Mais à Pietra, des jeunes se sont mobilisés pour que soit conservé  ce moment de convivialité.  

Il est 21 heures 30 en ce samedi 12 août 2017 ; tout est en place sous les illuminations de la place de notre belle église. La soirée n'a pas encore démarré.

 

Le président du comité des fêtes, Jean-Etienne Nicoli prend alors la parole et rend  un émouvant hommage au regretté Noël Santarelli, disparu il y a à peine un peu plus de quarante-huit heures. Il lui dédie cette fête, avant que ne retentisse dans un silence prenant le Dio Vi Salvi Regina, suivi par de longs applaudissements qui clôtureront ce moment d'intense émotion.

La soirée peut alors commencer, les mosquitos lancent leur programme,  avec Jo et Pierre en vedette américaine, avant que d'autres danseurs ne s’adonnent à des rythmes plus actuels, dans une sorte de grande pantomime, pour le plaisir, mais aussi pour que vive la fête et que vive Pietra di Verde. (photos Mlp)

Fête du village samedi 12 août

Le président Nicoli à la fête du 7 août 2015

Depuis quelques jours, notre dynamique président du comité des fêtes, Jean-Etienne Nicoli, s’affaire pour faire de la fête annuelle un succès.

De nombreux jeunes bénévoles sont déjà prêts à donner la main pour la mise en place de tout le mobilier que nécessite une pareille opération et pour ensuite assurer le service d’un public dont il ne fait aucun doute qu’il répondra présent au rendez-vous traditionnel de notre village.  

C’est le disc-Jockey Mosquito & Anto, qui jouit d’une grande notoriété à Pietra et dans toute la région, qui animera la soirée et qui fera danser jusqu’au matin petits et grands, dans une ambiance de feu, comme à son habitude. Le buffet et le bar permettront à chacun de se restaurer et de se désaltérer tout au long de la nuit.

Alors qu’on se le dise, à Pietra, samedi 12 août,  ce sera la fête du village !    

Fin de saison pour Dany

A l’issue de sa dernière partie de l’année (écourtée par la pluie), Dany devait réunir pour un verre de l’amitié, ses partenaires de pétanque présents ce jour là, lundi 18 septembre.

Fin de semaine d'automne à Piezza à l'Olmu*

Nombreux ont été les promeneurs qui en cette belle fin de semaine d’automne, se sont rendus « sur le mur », passer un moment,  avant de s'en aller faire quelques pas  vers i Temponi...

"

 

 

Ils ont pu ainsi assister aux ébats des joueurs de boules, forts nombreux en cette fin de semaine dernière, avec ceux arrivés du continent, d'autres de Bastia ou de Corte en wee-kend,  qui se sont affrontés dans un bel esprit de franche camaraderie.  

*Souvent appelée  place de la Fontaine : voir l’article de Jean Massoni dans la Gazette piétrolaise, publié sur le présent site le 19 mai 2015).

Georges Nicoli 10 ans de prêtrise

Avec son père et un confrère 

C’est en la Cathédrale de Cervioni, ce dimanche 9 juillet à 20 heures, que sera fêté par une messe d’action de grâce, le dixième anniversaire de l’ordination de notre concitoyen Georges Nicoli. *

Bien au-delà des paroisses du Nebbiu, où il exerce son sacerdoce et malgré son jeune âge, 37 ans, tout le monde en Corse connait l’abbé Nicoli.

Non point pour quelques comportements singuliers, qui ont parfois rendu célèbres certains hommes d’église, mais parce qu’il fait partie de ces quelques très rares personnes publiques, qui dans notre beau pays de Corse, ont su faire l’unanimité auprès des populations au cours de notre histoire.

Oui, tout le monde en Corse aime Georges Nicoli et il suffit de se promener sur les réseaux sociaux pour s’en rendre compte et constater que son aura va bien au-delà de l’univers de la religion.

Accessible à tous, Georges Nicoli inspire la bonté en même temps que le respect. Simple et avenant, il est doté d’un incontestable charisme allié à un art consommé de la pédagogie.

Dans l’exercice du culte, tous ceux qui ont assisté à l’une de ses célébrations de la liturgie, ont été unanimes pour dire qu’ils se  sont sentis conduits au plus près de la parole du Christ.

Son père Jean-Etienne, employé de la commune de Pietra, trop pudique pour exprimer la fierté qu’il ressent envers lui, rappelle malicieusement que dans ce début de 21e siècle, Pietra aura donné à la Corse deux célébrités, le curé de St Florent et le président de l’Assemblée de Corse, dont on le sait proche.      

* Dimanche 09.07.17 à 20 heures, une messe d’action de grâce sera célébrée en la Cathédrale de Cervioni, pour les 10 ans de sacerdoce de Paul-Antoine Bartoli, Christophe Boccheciampe, Georges Nicoli et pour les 5 ans de sacerdoce d'Olivier Culioli - voir www.costaverde.laparoisse.fr

Suite à de nombreuses demandes, nous précisons que

la présence des prêtres concernés n'est pas assurée.

Halloween in Petra, congratulations to Sabrina

Les enfants sont venus nombreux à la fête d’Halloween organisée par la Stalla ce dimanche 29 octobre 2017, dans des déguisements destinés à l’origine à repousser les esprits maléfiques, mais qui aujourd’hui suscitent joie et amusement dans notre village, animé comme jamais en cette saison.

Congratulations to Sabrina and to everybody who took part in this Halloween day.

 

L'intercommunalité des boules est-elle née ?

 

Organisés pour les plus prestigieux d’entre eux par les clubs ou les comités, ou plus modestement par les bars de villages et même par de simples particuliers, les concours de boules foisonnent tout au long de l’été, comme en témoignent les nombreuses affiches placardées un peu partout, avec des joueurs de toute part qui y participent régulièrement.

Sans même peut-être s’être concertés, une forte délégation de piétrolais s’était rendue à Novale pour son concours de boules du 15 août avec en particulier Dume et Sabrina qui « toutes affaires cessantes » avaient tenu à faire le déplacement. Déjà, d’autres de chez nous s’étaient rendus à Vale, se confronter à l’élite de nos amis de la Piève voisine, lors de leur dernier concours.

Des bonnes initiatives, car c’est en nombre qu’à leur tour nos voisins de Novale, Pietricaggio et de Vale sont venus nous faire l’amitié de leur participation en ce samedi 19 août au cours duquel 25 doublettes se sont affrontées dans la bonne humeur, pour ce 2e concours de boules de l’été organisé par « A Stalla ».

Beaucoup de monde à Pietra, ambiance de fête, avec migliacioli et fromages vieux, comme l’usage semble désormais s’instaurer sur la traverse.  

C’est la doublette Pierre - Jean-Pierre, de Pietra qui l’a emporté sur celle composée par Alain de Novale et Paul Simon de Pietricaggio. Une belle partie, un score serré (13/12) avec des rebondissements, qui ont enchanté les nombreux spectateurs qui ont applaudi les prouesses des joueurs, tout au long de la finale qui devait se terminer tard dans la soirée.

 

Et une soirée qui s'est terminée autour du verre de l'amitié, il va de soi.              

 

La benne est arrivée !

PhotoMlp

La benne est arrivée, elle a été déposée  après l'église en descendant, à gauche.

Débarrassez vous vite de vos encombrants avant qu'elle ne soit pleine !

La galette des rois

Petit moment de convivialité autour de la galette des rois.

Mme le Maire a présenté ses vœux di pace e di salute, à cette occasion un récapitulatif de l'année écoulée a été fait. Puis c'est avec beaucoup d'émotion qu'elle a souligné l'élan de solidarité spontané des Pietrolais face aux incendies qui ont ravagé le canton de la Castagniccia et particulièrement nos amis de Canale et de Chiatra.

Le petit discours s'est terminé par des remerciements envers le conseil municipal, pour sa disponibilité, le 1er adjoint,  qui ne ménage ni ses efforts, ni son courage, ainsi que les employés, pour leur efficacité.

L'après- midi s'est terminé par la dégustation de la galette des rois, dans une ambiance chaleureuse.

 

La Stalla fête Halloween

Les décorations sont prêtes, pour fêter Halloween avec les fantômes, sorcières, monstres, vampires…attendus nombreux au rendez-vous de la Stalla, dimanche à partir de 16 heures.

Le 28 août jour de la Saint Augustin

Photo d'archives

Le 28 août, jour de la Saint Augustin, fut pendant longtemps le jour de la fête du village. Une très grande fête, qui débutait tôt le matin dont seuls les plus anciens se souviennent. La fête du village était annoncée dans les jours qui la précédaient par l’édification sur la place de l’église de baraques aux toits de fougère, pour abriter les artisans et commerçants venus de toute part proposer leurs couteaux, pipes d’Orezza, poteries, vaisselle, bimbeloterie, vêtements de travail, objets pieux… Une foire avant tout utilitaire, qui venait compléter les offres des commerçants locaux et des commerçants ambulants les fameux tragulini. La messe et la procession rappelaient que nous honorions tout d’abord ce jour-là le saint patron du village, l’un des plus grands saints de l’église catholique, avant que la fête ne soit clôturée le soir par un grand bal avec orchestre, précédé de chanteurs, qui ne s’achevait qu’au matin.

C’est la fixation de la rentrée scolaire au début du mois de septembre, alors qu’elle se faisait en octobre, qui devait conduire à changer la date de la fête du village à la mi-août depuis maintenant plusieurs décennies.

Seul demeure aujourd’hui, en souvenir de ce que fut cette grande fête, avec la célébration religieuse, un apéritif convivial pris sur la place de l’église après la procession.

Le petit marché de Pietra a pris son envol

 

Une douzaine d’exposants, regroupés autour de « A Stalla » a suffi pour créer l’entrain de ce dimanche matin en ce début du mois d’août. Il y en avait pour tous les goûts et pour toutes les bourses, dans une ambiance chaleureuse et détendue.Nous avons relevé parmi les exposants de Pietra, les photographies de Marie-Do Cima, sur les personnages et les maisons de Pietra, véritables petites oeuvres d'art de la technique photographique.

 

 

Puis une exposition de fusils de notre armurier Carlu-Antone, de belles pièces qui ne peuvent laisser indifférent, même le visiteur le moins averti.

Mais ce furent une fois encore les migliacioli et les tourtes aux herbes de Marcella qui connurent le plus grand succès, si l’on en croit les moments d’affluence à son stand…

Des exposants extérieurs aussi avec des vins corses dont les qualités ne sont plus à vanter, de superbes poteries, des peintures et tout particulièrement des pieds de lampes en bois qui ne manqueront pas de convaincre ceux qui sont à la recherche d’une certaine originalité.

Ne pas oublier le stand de la paroisse qui fait œuvre caritative et notre ami Petroff resté au loin, mais dont les objets anciens exposés à l’intérieur de sa propriété, méritaient la visite.

Mention Bien pour cette première, un concept à retenir, avec un marché qui se situe sur une matinée, un nombre d’exposants restreints, mieux regroupés et d’excellente qualité. (Photos Mlp)   

Lisandru 1ere gâchette du week-end

    

Pas moins de huit sangliers inscrits au tableau de nos chasseurs en ce week-end du 21-22 octobre 2017.

Le plus prolifique depuis l’ouverture de la saison.

C’est à Lisandru Toracca que revient la palme de la meilleure gâchette, avec quatre sangliers (trois samedi et un dimanche), son oncle Jean-Marc le suit de près, avec à son actif trois sangliers, (deux samedi et un dimanche).

 Une mention spéciale à Toussaint Dongrazi qui a participé à la fête en permettant d’ajouter une pièce supplémentaire à un bilan déjà flatteur.

Le doyen des chasseurs de la société de chasse de Pietra, notre ami Ignace, a rapporté l’anecdote la plus savoureuse. Lors de la battue de samedi, un sanglier a surgi sur lui, se plantant devant le canon de son fusil, tellement près qu’il lui a été impossible d’épauler pour pouvoir tirer. Le cochon sauvage devait réussir à s’enfuir, mais pas pour longtemps, ce sera Toussaint, un peu plus tard, qui devait mettre fin à sa course éperdue...

Mady e rivenuta !

C’est toujours avec joie et émotion, que ceux que les nécessités professionnelles ou personnelles ont éloigné de leur village pendant de nombreuses années, retrouvent leurs parents et leurs amis.

En cet été 2017, on a ainsi pu voir Mady, déambuler dans le village comme si elle ne l’avait jamais quitté, en compagnie de sa fille Sabrina et de son petit-fils Yann.

« Mady e rivenuta », a-t-on pu entendre, en espérant que dès l’été prochain nous pourrons dire: « E ghiunta Mady » (photos MLP)

Mariage de Sophie Vinciguerra et de Nicolas

 

Le Maire et le conseil municipal présentent leurs meilleurs vœux de

bonheur aux jeunes mariés et leurs chaleureuses félicitations aux

familles respectives. Simone Nicoli.

Monseigneur Olivier de Germay à Pietra ?

 

Après la procession, l’évêque d’Ajaccio en visite au couvent d’Alesani pour le 8 septembre, s’est mêlé à la foule des fidèles. Il n’a pu échapper à la perspicacité de deux piétrolais qui lui ont proposé de venir célébrer une messe à Pietra di Verde, ce que le prélat n’a pas exclu…

 

Natale in paese

Natale in paese en ce samedi après-midi 16 décembre avec comme chaque année l’arbre de Noël des enfants, organisé par A Stalla, pour la joie des petits et des grands. Beaucoup de monde, une quinzaine d’enfants qui ont reçu du père Noël des cadeaux avant de participer tous ensemble, à un goûter convivial. Une belle chaleur humaine pour la plus belle fête de notre calendrier, celle de l’espoir, de renforcer ou de renouer les liens qui unissent les hommes et celle du souvenir, d’une fête qui demeurera toujours présente dans la mémoire de chacun. DS et GP

Nouveau "carton plein" pour "A Stalla"

Photo Mlp

Un vrai succès ce concours de boules organisé par « A Stalla » avec 28 équipes de double qui ont envahi en ce dimanche après-midi de la fin juillet, depuis la place de la fontaine jusqu’à celle de l’église, tous les espaces de notre beau village qui se prêtaient au lancement du cochonnet. Des jeunes, des moins jeunes de Pietra et des villages environnants, de la plaine et même une redoutable équipe de vacanciers allemands, arrivée en demi-finale, se sont affrontés jusqu’en fin de soirée, dans le meilleur esprit qui soit. Une journée comme on les aime, qui permet de se côtoyer dans une franche amitié et un réel plaisir et de mieux se connaître encore. Pour la petite histoire, c’est la paire Serge Pina-Alain de Novale qui devait l’emporter sur celle des Lisandru, Toracca et Landini, après qu’elles aient accompli, l’une comme l’autre, un remarquable parcours.

Photo Mlp

Pour calmer comme il se doit les appétits de nos valeureux joueurs et des nombreux spectateurs qui ne manquèrent pas de rapidement se manifester dès le début de la compétition, « A Stalla » avait prévu de délicieux sandwichs mais aussi, judicieuse innovation qui eut un franc succès, des migliaccioli, avec la présence de Marcella pour leur confection, ajoutant encore à l’atmosphère de fête par ses effluves enivrants... Une initiative appréciée par tous, à renouveler absolument.

Photo Mlp

Oui, vraiment une journée comme on les aime, que l’on doit à Sabrina, qui a assuré de main de maître sa gestion, dans toutes ses dimensions, avec efficacité et professionnalisme ; une gestion qui va bien au-delà de tout esprit mercantile et qui a ainsi contribué, de la meilleure manière qui soit, à la vie de notre village, une performance qu’il convenait de saluer.

 

Paese in festa avec "A Stalla" : DJ, Karaoké, Loto, Boules...

 

Soirée animée en ce vendredi 28 juillet à la Stalla, plus une place de libre pour un loto convivial avec, comme il se doit, Sabrina en maître de cérémonie.

Les animations se succèdent et pour ce dimanche 30 juillet à partir de 16 heures 30, ce seront les joueurs de boules, qui entreront en lice par équipe de double. Du spectacle en perspective, dans une ambiance familiale, pour petits et grands, débutants et confirmés, à ne pas rater.  

 

  

Pietra au couvent d'Alesani pour le 8 septembre

Chaque année, la nativité de la Vierge Marie donne lieu à un grand rassemblement populaire au couvent d’Alesani, dans une ambiance de fête et de recueillement.

   

Notre village est toujours présent à ce rendez-vous, pour participer aux diverses célébrations religieuses, agrémentées par le traditionnel pique-nique de midi.

Ce 8 septembre 2017 aura été marqué par la venue de l’évêque de Corse Monseigneur Olivier de Germay, qui a célébré la messe de 16 heures 30 et conduit la procession qui a suivi.

Rallye promenade de l'Alta Rocca

 

En quad, 4X4 ou SUV, les randonneurs partis de Bastia pour rejoindre Bonifacio, ont traversé le village tout au long de l’après-midi du mercredi 4 octobre.

 

Saint Elie fêté à Pietra

Les fidèles ont répondu en nombre à l’appel du père Richard pour fêter la Saint Elie. Un évènement qui fera date, car cette fête ne faisait pas partie jusqu’alors des fêtes inscrites au calendrier de la paroisse.

Un évènement d’autant plus marquant que Pietra di Verde est la seule église de Corse à avoir le nom de celui qui est considéré comme l’un des plus grands Saints de la religion catholique, devait en substance souligner le père Richard dans son homélie.

Au cours d’une messe rythmée par de nombreux chants repris en chœur par l’assistance, le prêtre devait rappeler la vie de Saint Elie, son combat contre l’idolâtrie et pour se rapprocher de la foi, un combat incessant, toujours d’actualité devait-il ajouter.

La fête n’aurait pas été complète sans un buffet qui réunissait autour du père Richard les participants à l’office, pour un de ces moments de convivialité qui renforcent toujours les liens entre membres d’une même communauté.

Chacun devait remercier Dany et Marie-Léria qui ont assuré la partie temporelle de l’évènement, de même que le père Richard, pour son initiative qu’il a promis de perpétuer, contribuant ainsi à l’enrichissement spirituel de notre village et par la même à son prestige.

Spectacle insolite d'un épervier nicheur

Spectacle insolite offert aux habitués de la place de la Fontaine, par un épervier qui est venu nicher dans l’un des trous de boulins de la maison Savignoni.

Un spectacle qui n’a pas échappé à l’œil avisé de François Orsini, qui a fixé l’évènement avec une magnifique photo.

Un grand merci à Vincent qui a laissé son volet fermé pour ne pas obstruer le passage de son visiteur éphémère.

Super Lionel !

Tôt le matin et jusqu'à tard le soir, on peut le voir depuis quelques semaines dressé sur son toit, qu’il pleuve qu’il vente ou qu’il fasse grand soleil.

Lionel s'est attaqué à la couverture de sa maison. Rien là de bien exceptionnel pourrait-on dire, sauf que le métier de couvreur ne fait pas partie de ses compétences et qu’il  a donc dû tout apprendre " sur le toit" et "sur le tas". Il faut d’abord isoler, puis construire une charpente avec liteaux, chevrons, voliges, posés avec la plus grande précision, si l’on veut ensuite pouvoir aligner les tuiles qui seront fixées une à une ….

Une mention spéciale pour la tour, avec des tuiles faites sur mesure, et pour leur pose, un travail d’une plus grande complexité encore, comme on s'en doute.

Ne pas oublier toute la manutention avec le transport des tuiles, plusieurs tonnes, des poutrelles et matériaux, de la route au toit, 

Le prénom Lionel vient du latin Leo et signifie lion. Un prénom dit-on, symbole de force et de courage, ce qui explique tout...

Un pot de fleurs pour le passage

 

Notre facteur avait du mal à passer et souvent les voitures qui stationnaient trop au bord du passage situé à gauche de l’entrée de la place Santelli, perturbaient sans l’avoir voulu sa tournée. C’est un grand pot déposé à cet endroit qui fixera la limite du stationnement et règlera ainsi ce problème récurrent.