Couvent d'Alesani, le branle-bas de combat

le . Publié dans Actualités

Marc Tartuffo et Sandrine Casabianca 

Dans un mois à peine, la Corse fêtera comme chaque année, la naissance de la Vierge Marie fixée au 8 septembre. Chez nous, ce sera au couvent d’Alesani, sous les auspices du célèbre tableau de la Vierge à la cerise, sorti pour l’occasion du musée d’Aléria. L’un des sommets du calendrier liturgique de la Corse qui fêtera aussi sa Sainte patronne.

Exercices de piété durant neuf jours et le 8 septembre, des groupes d’hommes et de femmes, croyants et non croyants, qui partiront de Pietra comme des autres villages, pour rejoindre ce haut lieu de prière et d’histoire de l’île.

Au-delà de l’aspect religieux des choses, le 8 septembre est dans notre région une des dernières fêtes de village comme on les connaissait jadis, avec ses odeurs de charcuterie et de fritures, ses produits du terroir et ses objets insolites à la vente, son bar et ses tablées de pèlerins.

Marc Tartuffo, maire de la commune de Piazzali sur laquelle se trouve situé le couvent, Sandrine Casabianca, égérie  incontournable de la tradition et de l’authenticité des lieux, collectivités et associations, ont sonné le branle-bas de combat pour que comme chaque année, tout soit en place dans les meilleures conditions.

Une véritable épreuve, tant en ce qui concerne l’organisation d’un tel rassemblement, que pour assurer l’accueil et la gestion de centaines de pèlerins venus de toute la Corse.

Côté église, au quotidien durant la neuvaine, manifestations de dévotion et prières en l'honneur de la Vierge Marie, qui conduiront les croyants jusqu'au 8 septembre, avec messe à 9 heures et  la grand-messe de 11 heures accompagnée par un groupe de chanteurs. En apogée, la procession du début d"après-midi autour du couvent, qui clôturera l'une des plus importantes fêtes mariales, parmi celles célébrées dans l'île.