Fin de l'état de vigilance

le . Publié dans Actualités

L'état de vigilance orages, pluies et vents a pris fin ce matin 16 juillet à 4 heures  

Violoncelles de Moïta "A la découverte d'artistes peintres"

le . Publié dans Actualités

Sous le titre « A la découverte d’artistes peintres », une exposition s’est tenue à Moïta, garage Casalonga, dans le cadre des « Rencontres des violoncelles de Moïta . »

Eliane Giorgi du Casone, dont les piétrolais ont déjà pu apprécier la peinture*, y exposait certaines de ses œuvres.

Des classiques pourrait-on dire, pour ceux qui connaissent ses natures mortes. Un genre qui exige une technique rigoureuse et qui ne laisse que peu de place à l’imaginaire.

Mais l’expression d’impressions fugitives, ouvrant plus d’espace à la liberté de création, n’était pas absente des œuvres que nous présentait Eliane Giorgi. On pouvait admirer une peinture, où l’artiste joue avec les effets de lumière, représentant un chemin de forêt aussi bucolique qu’énigmatique.

Portrait d'Eddy Mitchell par  Ange Biaggioni, corsica-art-design

L’exposition nous proposait aussi, réalisés par Ange Biaggioni à la peinture acrylique noire, des portraits d’artistes, parmi les plus connus. Une technique créant un rendu d’ombres et de contrastes, avec une qualité d’expression et de véracité dans l’exécution absolument remarquables, donnant au sujet peint, une étonnante profondeur d’âme.

Une autre technique était proposée aux visiteurs. Une peinture numérique, réalisée par ordinateur à l’aide d’un logiciel approprié. Un concept qui génère des effets géométriques mettant en valeur l’équilibre des peintures, donnant une impression de netteté correspondant à l’instrument qui les a créées.    

Etaient également exposées, des photos de Nanou Gabella de Linguizzetta et des petites poteries mises à la vente.

Une exposition qui dans l’esprit des organisateurs a certainement pour objet de donner, aux « Violoncelles de Moïta », une dimension culturelle au sens large, la clé de sa longévité.  

*http://www.mairiepietradiverde.fr/index.php/eliane-giorgi-on-nait-artiste-mais-on-devient-peintre.html

     

Une grande fierté pour notre village

le . Publié dans Actualités

Emilie fille de notre concitoyenne Dany PY, est ce dimanche matin au côté de Jean-Pierre PERNAUT sur TF1, pour commenter le défilé du 14 juillet. Agée de 39 ans, Emilie qui a fait la prestigieuse école militaire de St Cyr, a le grade de Lieutenant-colonel.

Une surprise pour bon nombre d’entre nous qui n’étions pas dans la confidence, on imagine l’émotion de Dany, une grande fierté pour notre village.     

Violoncelles de Moïta à Pietra, l'âge adulte

le . Publié dans Actualités

20 ans déjà répètent à l’envi tous ceux qui sont à l’origine de ce formidable défi, qui a consisté à réunir chaque année dans cette partie basse de la Castagniccia, un public de profanes autour de  virtuoses du violoncelle, instrument parmi les plus ésotériques que connait la musique et que l’on croyait réservé aux seuls initiés de cet art. 

  

Simone Nicoli maire de Pietra di Verde et Marie-Paule Ghipponi présidente de l’association, viendront tour à tour le dire, avec une émotion toute teintée d’une forme d’incrédulité, tant un  tel challenge paraissait du domaine de l’improbable et que 20 ans plus tard on a toujours du mal à y croire.

20 ans, c’est aussi l’âge adulte devait dire Paul-Antoine de Rocca Serra professeur de violoncelle et directeur artistique de l’association, véritable promoteur de ce projet fou, dans lequel il a mis toute son énergie et son immense talent, sans qui rien n’aurait-été possible, soulignera Marie-Paule.

Vendredi soir à Pietra, toutes les craintes des cassandres qui laissaient entrevoir année après année la lassitude d’un public de nos jours  de plus en plus difficile, sont tombées.

Le décorum et la sonorité d’une église baroque du 18e siècle, le jeu des lumières sur les fresques et les statues consacrées qui marquent le caractère sacré du lieu, la virtuosité des musiciens transcendés par un public en totale symbiose, ont marqué l’anniversaire de ce qui est devenu une véritable institution de la Corse profonde.

Une institution qui imperceptiblement évoluera au cours des ans. Une évolution pleine d’intelligence, où bien sûr le violoncelle demeurera l’âme du festival, mais avec une diversification des genres, comme ce fut encore le cas vendredi à Pietra, avec flute, guitares, chanteurs, conteurs et sommet de la soirée, la soprano Maria Elsa Picciocchi dont la voix devait subjuguer un public qui ne s’attendait pas à pareille performance artistique et vocale, une incroyable voix qui restera encore longtemps présente dans la mémoire de ceux qui auront eu la chance de se trouver ce soir-là sous les voutes de l’église de Pietra di Verde.