C'est officiel : nos poubelles partiront sur le continent !

le . Publié dans Actualités

Fin novembre, Prunelli aura atteint le tonnage sur lequel un accord avait été conclu entre les différentes parties au début de l’été. Tallone et Viggianello étant désormais totalement hermétiques à tout apport extérieur, le problème de la destination de nos déchets ménagers va à nouveau se poser dans quelques semaines, avec une acuité sans pareille.

Le Syvadec vient de nous en informer par un courrier, qui indique qu’il a lancé une procédure d’appel d’offres, pour faire exporter nos déchets sur le continent, en attendant que le  4e site de stockage soit mis en service. 

On imagine sans peine le coût phénoménal que va engendrer la collecte, le transport sur le continent et le traitement des déchets, dont certains nécessiteront un important conditionnement.

Et il y a tout lieu de craindre que cela dure un certain temps. A notre connaissance, le 4e site d'enfouissement n’est pas encore trouvé, les communes ne se bousculent pas pour obtenir ce marché, et une fois l’oiseau rare déniché, il faudra procéder aux aménagemen et équipements nécessaires, ce qui peut demander plusieurs mois.

Aucune évaluation n’a encore semble-t-il été faite, mais tout cela va coûter très cher, il faut en être conscient. En attendant, tout le monde est convoqué en urgence à Corte jeudi 29 octobre « afin d’estimer les impacts financiers » d’une telle dépense.

On a parlé d’imprévoyance, d’atermoiements, de manque de réalisme, d’incapacité à gérer un problème essentiel de la vie de tous les jours, vieux comme le monde.

Certes. Mais rien d’autre là que les maux d’une société, qui trop souvent a fait sienne la formule du « petit père Queuille »* : « Il n’y a pas de problème que l’absence de solution ne finisse par résoudre.» GP

*Homme politique sous la 3e et la 4e République.

Images d'automne

le . Publié dans Actualités

De Chiatra...

Vers Pietra..

(22 octobre 2015, 14h 30) 

Réunion d'information du collectif "Zeru Frazu"

le . Publié dans Actualités

 

S. Medori, C. Castagnoli et J. Muller

Le collectif « Zeru Frazu », zéro déchet, qui regroupe en Corse, un certain nombre d’associations engagées dans la lutte pour le respect de l’environnement et qui fait partie d’un mouvement qui trouve des adeptes en France et en Europe, a tenu à l’école de Bravone, le mercredi 21 octobre à 18 heures, une réunion publique d’information, à laquelle étaient conviées les communes de la Communauté de l’Oriente. La commune de Pietra di Verde était représentée par Danièle Savignoni et Gérard Pancrazi.

Une partie de l'assistance

La réunion s’est déroulée, en présence d’une soixantaine de personnes, maires, représentants des communes, particuliers, sous la présidence du maire de Linguizetta M. Séverin Medori, avec Mme Colette Castagnoli du collectif Corse contre l’incinération.

C’est Jacques Muller, ancien sénateur et membre de « la mission commune d’information sur le traitement des déchets » proche de « Zeru Frazu » qui est intervenu et a exposé l’expérience du syndicat mixte Thann-Cernay en Alsace, dont il fut membre, après que les collectivités adhérentes aient refusé l’incinération. 

Rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu

le . Publié dans Actualités

Depuis déjà un certain temps, le tableau représentant San Pancraziu, affecté à la chapelle qui porte son nom, se trouvait entreposé dans la salle de la mairie, après avoir été restauré.

Il a réintégré un espace religieux et se trouve maintenant dans l’église, en attendant de pouvoir être replacé dans la chapelle. Il a été mis au-dessus de la porte d’entrée du clocher.

Le tableau représente San Pancraziu sous des traits juvéniles, avec dans une main une branche de palmier, le palmier signifiant la victoire, le triomphe sur la mort et symbolise aussi le martyr. 

San Pancraziu avait été décapité à l'âge de 14 ans, sous l'empereur Dioclétien, pour avoir refusé de renoncer à la religion catholique, à laquelle il s'était converti.  

Décès de Marie-Thérèse Sartini née Raffini

le . Publié dans Actualités

C’est avec infiniment de tristesse que nous venons d’apprendre la disparition de Marie-Thérèse Sartini née Raffini à son domicile de Pietra di Verde, ce matin samedi 17 octobre, entourée de l’affection des siens.

Agée de 85 ans, cela faisait plusieurs années que nous savions que Marie- Thérèse était bien fatiguée. Elle avait habité longtemps à Marseille, puis était venue se retirer dans son village natal.

Le Conseil municipal présente toutes ses condoléances à leur collègue Evelyne Sartini sa fille, à Jeanine, Louis, Pierrot, Yves ses quatre autres enfants, à ses frères et sœurs et à toute sa famille parents et alliés.

La cérémonie religieuse aura lieu lundi 19 octobre à 11 heures, en l’église Saint Elie, la crémation suivra à Bastia selon les dernières volontés de la défunte.