Célébration de la Saint Elie

le . Publié dans Actualités

                                                                                              

                                                                                                                                                          

Une célébration qui devait prendre un certain relief, avec la présence de fidèles venus de villages voisins, Cottone, Cervioni, San Giulianu, San Giovanni di Moriani, Valle di Campoloro, qui font partie de l'ensemble paroissial, auquel appartient Pietra di Verde.

Mieux se connaître, vivre sa foi de façon plus collective, sortir du cadre de ses habitudes et de son confort, tel est le credo du père Richard , repris dans son homélie, elle même fondée sur la lecture du jour  issue du Premier livre des Rois de l'Ancien Testament. Un singulier échange entre Dieu et Elie, une ode à l'espérance en la vie, quels que soient les évènements auxquels l'homme est appelé à être confronté.

Il convient de souligner que c'est dans une église -comme toujours- parfaitement entretenue, une semaine à peine  après que le grand concert annuel des violoncelles de Moïta ait eu lieu, que la Saint Elie a pu être célébrée. Il nous faut à cet égard remercier chaleureusement Marie-Léria et Evelyne, qui n'ont pas ménagé leur peine pour assurer cette remise en état.  

 

Saint Elie* sera célébré en l'église de Pietra vendredi à 18 h

le . Publié dans Actualités

 

 

Messe de la Saint Elie, vendredi 20 juillet à 18h

 

L’église de Pietra porte le nom d’Elie, l’un des plus grands saints de la religion catholique. Elie est aussi Prophète de la religion juive et figure dans le Coran parmi les « gens de bien », au même titre que Jésus, Jean-Baptiste et Zacharie.

Elie a été reconnu par les trois grandes religions monothéistes pour avoir dit-on, combattu devant Achab « roi impie d’Israël », pour le culte du Dieu unique menacé par l’idolâtrie, qui prenait le pas sur le religieux. Il aurait ainsi sauvé le monothéisme.

Une vingtaine de siècles plus tard, plusieurs ordres religieux en soif d’absolu, en particulier les Carmes s’inspirèrent de sa vie d’ascète vouée à la religion. Le rôle de cet ordre, dans l’édification des églises baroques en Corse à partir du 18e siècle, explique pense-ton que l’une d’entre-elles, porte son nom.

* Né au 9e siècle avant Jésus Christ, Elie vécut dans une grotte sur le Mont Carmel en Galilée.  Il y mènera une vie d’ascète, faite de privation, de méditation et de prières.

Les "Violoncelles de Moïta" avec Marie-Paule Ghipponi

le . Publié dans Actualités

Une douce et belle soirée que ce 13 juillet 2018 à Pietra di Verde, avec le "Concert grand ensemble" qui se diversifie encore, ajoutant cette année aux violoncelles les guitares, les violons et la flûte traversière et nous faisant découvrir avec "E Tintenne", la voix de Letizia Giuntini, chaude et ondulante, qui a conquis une église comble, d'un public sous le charme.   

Depuis 19 ans que ces rencontres existent, tout a été dit sur l'immense succès remporté par "Les Violoncelles de Moïta", dont les initiateurs musiciens ont permis à de petits villages, de devenir chaque année, l'espace d'une soirée, le centre de la Corse mélomane.  

Tous  leurs habitants, tous les participants, ne remercieront jamais assez ces musiciens qui leur offrent généreusement leur virtuosité ; un don qu'ils reçoivent comme une marque d'estime et de considération. 

Mais ce qui est devenu une véritable institution, ne pourrait exister sans le dévouement et l'abnégation de militants de la Corse profonde, qui avec discrétion mais détermination, oeuvrent pour que vivent nos communautés villageoises de l'intérieur de l'île.

 

Marie-Paule Ghipponi est de ceux là. Présidente de l'association des Violoncelles de Moïta, elle en est l'ambassadrice tant en France qu'à l'étranger et veille depuis lors à l'organisation matérielle et à la gestion des désormais célèbres rencontres.

Pour cette militante de la vie dans nos villages, il y a certes l'administration, l'accompagnement, mais lorsque cela est nécessaire, le combat. L'un d'entre eux qui lui tient à coeur, celui pourrait-on dire de sa vie militante, concerne les communications routières, que l'on sait essentielles pour l'existence même de nos villages.     

Pour mener ce combat, elle a  créé le Comité pour la défense des routes du canton de Moïta-Verde, avec comme objet, la remise en état de ces routes en voie de délabrement. Un combat harassant, sans fin, son mythe de Sisyphe pourrait-on dire.

Inlassablement, depuis des années et des années on a vu Marie-Paule faire tourner des pétitions, rencontrer les élus responsables à Bastia et à Ajaccio, prendre la tête de manifestations de tous ordres, prendre la parole partout où cela est nécessaire, une parole sobre, responsable, convaincante et talentueuse, qui lui a permis de faire l'unanimité sur un sujet majeur, au-delà des divisions que la pulitichella fait habituellement régner.

"Les Violoncelles de Moïta" en concert à Pietra. Une occasion pour saluer et rendre hommage à sa présidente Marie-Paule Ghipponi, véritable combattante de la vie dans nos villages. 

    

 

La RD17, rien de nouveau sous le soleil de Pietra

le . Publié dans Actualités

 

 

Lorsque la Collectivité Territoriale se déplace à Pietra, avec le président de son assemblée, Jean-Guy TALAMONI, la conseillère exécutive chargée du réseau routier Vanina BOROMEI et tout un staff de techniciens et d’accompagnateurs, pour communiquer sur le thème « Infrastructures routières », on ne peut qu’apprécier une démarche à laquelle nous n’étions pas habitués.

 

Mais le thème de la réunion nous conduisait à penser que des informations importantes allaient nous être livrées, d’autant qu’était prévue la présence du député Jean-Félix ACQUAVIVA, président du Comité de massif, qui eut un empêchement de dernière minute et que le bruit avait couru un moment de la présence du président de l’exécutif Gilles SIMEONI.

 

A 11 heures l’aéropage pénétrait dans la salle de la mairie archicomble et après quelques mots d’introduction du président TALAMONI, Vanina BOROMEI faisait une courte allocution de quelques minutes, pour dire qu’une "voie de tourne à gauche" serait réalisée à l’intersection de la RD17 et de la route territoriale 10 et que les travaux débuteraient à l’automne 2019.

Pour la RD17, elle indiquait qu’il n’y aurait pas d’opération de rénovation spécifique d’ensemble, mais « des remises à niveau des secteurs critiques »     

C’est ce qu’elle confirmait à demi-mot, en réponse à une question de Marie-Paule GHIPPONI, présidente du Collectif de défense des routes de Moïta Verde, qui l’interrogeait sur le sort du projet de réfection de la RD17, porté par feu la collectivité départementale, déjà bien avancé et dont le coût avait même été budgétisé.

 

Dès lors que nous étions désormais dans un projet « a minima », Marie-Jeanne PAVIA TORACCA demandait quand l’on pourrait envisager de pouvoir bénéficier d’une route « sécurisée ». Vanina BOROMEI lui répondait sans hésitation : « dans une année à compter d’aujourd’hui ».

Une réponse satisfaisante, sous réserve de l’interprétation qui sera faite du concept « remises à niveau des secteurs critiques ».

 

Une présence remarquée à cette réunion, nos amis de Felce qui étaient venus en force pour faire part aux responsables de la collectivité de l’état de délabrement dans lequel se trouve leur route. Ils prirent longuement la parole de façon tout à fait convaincante et promesse leur fut faite, qu’en septembre de cette année, ils bénéficieront de la réfection tant attendue.

 

Déception, pour ceux qui nourrissaient l’espoir d’entendre l’annonce de la mise en œuvre du projet du département, consistant en la réfection d’ensemble de la RD 17 en une route sécurisée et sûre. Pour le reste, « attendre et voir ».

Parmi les personnalités présentes, nous avons noté la présence du président de la communauté de communes M. Jean-Claude FRANCESCHI et de Mme Pancrace MAURIZI maire de Chiatra.

Newsletter

Votre mail

Mots-clés