Rosa TAIEB née MASSONI n'est plus*

le . Publié dans Actualités

C’est avec une grande tristesse que nous venons d’apprendre la disparition de Rosa Taïeb née Massoni, à l’âge de 87 ans.

Rosa était une femme cultivée, moderne, à la personnalité affirmée, profondément attachée à son village où elle est venue tous les étés, jusqu'à ce que son état de santé l'en empêche.

Elle était une institutrice passionnée, dévouée à ses élèves, dans la lignée de sa mère Andrea Massoni qui enseigna à Pietra di Verde et de son grand-père maternel, maître d'école en Corse du Sud.

Du côté paternel, elle appartenait à une famille où l'entraide générationnelle était naturelle, connue pour son hospitalité et sa convivialité.

Sa parfaite maitrise de la langue Corse, qu'elle aimait profondément et a parlé jusqu'à ses derniers jours, l’avait conduite, sous le pseudonyme de Grazia-Maria Ciavaldini,  à participer activement à l’élaboration de « La Gazette Piétrolaise », une revue dirigée par son frère Jean, publiée sur le web, qui retrace la vie telle qu’elle existait autrefois à Pietra di Verde.

Rosa l'évoquait d’autant mieux qu’elle a été l’un des derniers témoins d’une génération qui a connu la Corse avec des modes de vie remontant à des temps immémoriaux et qui l’a vue entrer dans le modernisme et se transformer, jusqu’à perdre une part de sa particularité.   

Après des études secondaires à Bastia, elle a engagé un cursus universitaire à Paris où elle a rencontré puis épousé Claude Taïeb, enseignant en physique. Elle l'a accompagné à Tunis, Grenoble et Paris où chacun a mené sa carrière. Avec lui, dont les qualités de cœur et d’esprit auront marqué tous ceux qui l’ont connu, elle a fondé une famille dont elle était fière et heureuse.

En cette douloureuse circonstance, madame la maire Simone Nicoli et le conseil municipal adressent leurs plus sincères condoléances à leurs filles, Yasmina, Catherine et Maud, à ses petits enfants Issa, Thierno et Aminata, à son frère Jean et son épouse Monique, à sa cousine Françoise Castelli à laquelle elle était si attachée, à son cousin Gilbert Orsini époux de la regrettée Antoinette qui nous a quittés au mois de mai de l’année dernière, ainsi qu’à tous les membres de sa famille, parents et alliés.  

Les obsèques seront célébrées mercredi 11 décembre à 14 heures, au crématorium du Père Lachaise, la dispersion des cendres aura lieu le lendemain.

*Article rédigé en collaboration avec la famille

 

Ouverture du bureau de poste

le . Publié dans Actualités

Le bureau de poste sera ouvert le mardi 26 et le jeudi 28 novembre

Ouverture du bureau de poste

le . Publié dans Actualités

Le bureau de poste sera ouvert le mardi 19 novembre et le jeudi 21 novembre.

Commémoration du 11 novembre *

le . Publié dans Actualités

C’est sous la pluie que s’est déroulée la cérémonie du 11 novembre, au cours de laquelle Jean-Claude VALTIN a lu le traditionnel message du ministre des armées.   

Les participants se sont ensuite retrouvés au bar « A Stalla » autour d’un apéritif.

*Depuis la loi du 28 février 2012, le 11 novembre commémore, outre l’armistice de la grande guerre, « Tous les morts pour la France, des conflits anciens et actuels. »

José NICOLI si n'hé andatu

le . Publié dans Actualités

On savait José éprouvé par la maladie, mais connaissant sa force de caractère et sa détermination pour  faire face à l’adversité, on pensait qu’âgé d’à peine  59 ans et dans la force de l’âge, il l’emporterait sur le terrible mal qui s’était emparé de lui voilà plusieurs mois.

José continuait à diriger son entreprise de construction et il y a quelques jours encore, il était au village pour réparer une fuite dans le réseau d’eau, prenant plaisir à converser comme à son habitude avec tout à chacun.

Aussi, lorsque le 11 novembre le bruit se répandit que José était au plus mal et que le lendemain, un communiqué sibyllin nous fit comprendre que c’était fini, une forme d’incompréhension allait précéder la triste réalité.

José était un homme profondément imprégné des valeurs de la Corse, en particulier celle de la famille, qui avait pour lui un caractère sacré. Il marquait aussi à toute occasion son attachement à son village, pour lequel, à l’instar de son père Jean-Etienne aujourd’hui disparu, il a tant fait tout au long de sa vie, n’hésitant pas à se rendre disponible en cas de besoin.

On se souvient en particulier des épisodes neigeux de ces dernières années, qui virent nombre de villages bloqués par la neige, à l’exception de Pietra pour qui José mettait immédiatement à disposition, personnel et engins de déblaiement.     

Sympathique, d’un abord facile, il était estimé bien au-delà de son village, ayant pour principe dans les affaires, la confiance et le respect d’autrui.

José n’est plus, une famille dans la peine et la souffrance de l’être cher disparu.

Au nom de l’ensemble des piétrolais et de leurs nombreux amis, le conseil municipal de Pietra, la secrétaire de mairie et l’agent municipal adressent à toute la famille de José, parents et alliés, leurs condoléances.

A sa femme Anna, à  ses enfants José, Julia, Jean-Etienne et Ignace, à sa mère Marie-Dominique, ses sœurs et ses frères, Simone Maire du village à qui nous adressons une affectueuse pensée, à Marie-Joséphine, Julie, Etiennette, Elisabeth, Pauline, Ignace et Carlu.

Les obsèques seront célébrées demain jeudi 14 novembre à 15 heures en l’église St Elie de Pietra di Verde. L’inhumation suivra la cérémonie religieuse.